Je vais surement m’attirer la foudre des patriotes avec cet article, mais ainsi soit-il.

Seulement deux heures nous séparent du 24 juin 2008, la fête nationale du Québec, et les festivités sont déjà bien amorcées. Comme d’habitude, ce sont les spectacles musicaux qui sont à l’avant plan dans les médias. Et comme d’habitude, je me pose la même question chaque année…

Où est passé mon rock ‘n roll?!

Le Québec a-t-il oublié le genre musical auquel il excellait pourtant dans les années 70 et 80? Je penses à Corbeau, Offenbach, Harmonium, etc. Avons-nous des groupes comparables aujourd’hui? Oh que non! La mode est au chansonnier qui travaille à son compte. Oh, il est vrai que nous avons quelques noms qui sont capable de nous donner de la musique assez « hard » pour nous faire frissonner… Martin Deschamps, Éric Lapointe, et je dirais même Marie-Chantal Toupin dans ses moments plus Marjo (ne riez pas, ça démontre à quel point nous sommes désespérés!)

Bref, rien qui accote les grands des décennies passées. Pourquoi cela? Dans ces temps lugubres où les chanteurs les plus mis à l’avant sont les finalistes de Star Académie, on a même pas à poser la question…

Et pourtant, le rock est toujours fort dans le reste du monde occidental (et même au Japon). Il évolue sans arrêt, et ne montre aucun signe de s’essouffler. Et bien que le Québec est toujours soucieux de suivre les États-Unis dans toutes ses modes ridicules et dégradantes, il s’obstine à laisser son rock dans le coin sombre du placard à balais.

Il y a de jeunes groupes rock au Québec. Je ne le nie pas. Mais je ne les connais pas. Vous voyez, je ne décrie pas un manque d’artistes, mais bien le mur infranchissable contre lequel ils buttent tous lorsqu’ils essaient de percer sur la scène du grand public. Les médias sont impitoyables; ils ne veulent montrer que ce que le public connait déjà, et le public ne peut connaitre ce qu’il ne peut voir. C’est un cercle vicieux qui m’exaspère.

Plusieurs d’entre vous seront en parfait désaccord avec moi, et me citerons plein d’artistes que j’ai omis de mentionner dans cet article. À vous, j’ai deux choses à vous dire. Premièrement, allez écouter “J’ai le rock ‘n roll pis toé” de Offenbach et essayez de trouver une chanson québécoise populaire relativement récente qui s’approche du style et de la qualité de celle-là. Deuxièmement, pour ces irréductibles qui ne sont pas facilement convaincus, écoutez les spectacles de la St-Jean ce soir et demain. Je vous garantis que la grande majorité des chansons rock que vous allez entendre (si vous en entendez!) seront des interprétations de chansons des années 70 et 80. Que dire de plus?

Un dernier mot pour ceux qui aurait l’audace de me parler des Trois Accords. Je n’ai aucune estime pour ces bozos qui n’ont atteint leur popularité actuelle seulement par le fait qu’ils chantent mal. Faire de la mauvaise musique, ce n’est pas une caractéristique intéressante d’un groupe, c’est… un groupe qui fait de la mauvaise musique!